Interview avec Peggy, formatrice à Maestris Beauté

Vous êtes ici

30mar2018
peggy polack

Nous avons rencontré Peggy, ancienne élève de Maestris Beauté Cambrai et aujourd'hui l'une de nos formatrices ! On vous conseille d'aller jeter un œil sur sa page Facebook, il y a plein d’articles et de vidéos intéressantes !

Rencontre avec Peggy Polak

Je m’appelle Peggy POLAK, je suis âgée de 41 ans, je suis mariée et maman de 3 enfants.

Après avoir travaillé pendant une dizaine d’année pour une grande chaîne de distribution d’articles de sport au service import douane, j’ai décidé en novembre 2013 de donner une nouvelle tournure à ma carrière professionnelle.

1998 : le BTS Assistante Trilingue

En effet, collégienne déjà je souhaitais devenir esthéticienne mais à l’époque résultats corrects rimaient avec poursuite d’études en enseignement général et non en filière professionnelle… En 1998 j’obtiens un BTS Assistante Trilingue et trouve rapidement du travail. Je fonde alors ma famille ; ma vie professionnelle est « rangée », mais pas passionnante, et je la trouve même ennuyante.

2008 : une année difficile

En 2008, ma vie prendra une tournure inattendue ; mon mari tombe gravement malade ; son pronostic vital est engagé. Il est méconnaissable physiquement notamment au niveau du visage ; on m’annonce qu’il restera marqué à vie…Je ne laisse rien paraître, prends sur moi et décide de soigner ce visage meurtri pendant ses longues périodes d’hospitalisation. Je lui applique jour après jour des crèmes cicatrisantes et hydratantes.

A la grande surprise de l’équipe médicale, en 2 semaines le visage de mon mari était en voie de cicatrisation et ses traits réapparaissaient … Il me faudra encore passer des étapes difficiles mais une chose me vient alors à l’esprit : « Si je peux accompagner mes proches pendant les moments difficiles, les aider à se réapproprier leur corps et retrouver une estime de soi positive, pourquoi ne pas mettre cette compétence au profit des personnes en souffrance ? »

Cela devient alors une évidence : et si je pouvais lier mon rêve de petite fille à mon envie d’aider les personnes fragilisées ? Je commence mes recherches et, comme une évidence je réalise que je souhaite devenir « socio esthéticienne ».

2013 : la révélation

Malheureusement il me faudra à mon tour affronter la maladie et attendre sa stabilisation pour franchir le pas : en novembre 2013 je demande une rupture conventionnelle, m’inscris au CAP esthétique en candidat libre. Je me renseigne sur différentes écoles et rencontre la directrice de Maestris Beauté à Cambrai, Mme GOUTTE. Sa présentation de la formation et de l’enseignante (une socio esthéticienne expérimentée), son côté humain, et sa vision du métier qui correspondait à la mienne ont fait que j’ai choisi Maestris comme centre de formation malgré les kilomètres !

En juillet 2015 j’obtiens mon diplôme et commence mes recherches en structure. Devant la difficulté de trouver un poste fixe, je décide de créer mon entreprise BAUME AU CORPS en avril 2016. Ma plus grande difficulté fût de faire connaître et reconnaître le métier de socio esthéticienne .D’ailleurs, aujourd’hui encore je me bats pour valoriser mon métier qui est devenu ma passion.

2018 : à mon compte et tout va bien !

Aujourd’hui je suis à mon compte depuis 2 ans et mon agenda se remplit régulièrement, le bouche à oreille ayant fait son travail ! Je suis désormais intervenante en Espace Ressources Cancers, en foyer logement, en ITEP, en centre social, et diverses autres associations …

Mes débuts n’ont pas été faciles, certes, mais une chose est sûre, en aucun cas je ne renoncerai à ce métier passionnant qui a changé ma vie car aujourd’hui, enfin, je me sens à ma place.